Nord

  1. 01. Nord

    Je suis invitée au Comix Festival d’Uppsala, en Suède. J’y serai le 1 et 2 avril, à l’occasion de la parution chez Nobrow du livre « Heroes of the mind, Marx, Freud, Einstein », un recueil de BD dont j’ai signé les scénarios. C’est bien sûr la dessinatrice Anne Simon, toujours belle et inspirée, qui est à la barre.
    Venez me voir à Uppsala, nous boirons dans le crane de nos ennemis. Comme ils sont nombreux, nous boirons beaucoup.
    Que ceux qui ont peur de se trouver entourés d’une foule d’ados boutonneux restent chez eux, tranquille dans un fauteuil. Ils liront avec profit et plaisir la révélation suédoise de ces dernières années, Le Faux ami, de Henrik b. Nilsson (Grasset, 2010. Paru en poche en 2012). Un premier roman littéralement diabolique : il raconte l’histoire d’un correcteur qui vit « dans l’univers enchanté des livres ». Manipulé et manipulateur, le vieil homme, qui a plus d’un tour dans son sac, nous entraîne dans une retorse intrigue à tiroirs.

    Lire la suite→

  2. 02. Corinne bouquine

    Il fait froid et les nouvelles du monde sont mauvaises. L’élection de Trump nous prouve qu’à la fin c’est la connerie et l’arrogance qui gagnent, une vision de l’Histoire qui n’est pas conforme à ce que nous avons appris à Sciences Po. Nous aurait-on menti ? Je me sens flouée. Pour oublier, je me sers un verre de vin et je me fourre sous la couette avec un bon livre.
    -Jeremias Gamboa, « Tout dire », Seuil, 2016. Un puissant roman d’apprentissage péruvien, tenu par une écriture intense et précise, sur le thème : que faire de sa vie ? Magnifique. Le genre de livre qu’on ouvre sans pouvoir le lâcher.
    -Akhil Sharma, « Notre famille », L’olivier, 2015. L’histoire d’une famille indienne qui émigre en Amérique puis qui affronte une tragédie (un accident grave qui laisse l’un de leurs enfants grabataire et infirme). Le thème, « comment survivre à une famille déchirée », pourrait accoucher d’un mélo pénible, en fait c’est lumineux et tranchant. D’une justesse de sentiment et d’expression totale.

    Lire la suite→

  3. 03. Merci

    Merci à la BBC britannique de me faire figurer dans son classement 2016 des « cents femmes les plus influentes et les plus inspirantes du monde ». A présent, j’attends un Prix Nobel en mangeant des truffes au chocolat vautrée sur mon canapé. Le Prix Nobel de Littérature m’irait bien au teint : contrairement à Bob Dylan, je ne parle pas du nez et je ne fais pas des chansons pour les maisons de retraite. En plus, je n’ai pas « d’autres engagements » et je viendrai sans faute à la remise de prix, car mon amie photographe Ewa Rudling habite Stockholm et je ne rate jamais une occasion de picoler. Alors, l’an prochain à Stockholm ?

    Lire la suite→

  4. 04. Nourrir (avec deux « r », car en général on recommence)

    -« Bouffe », Amer, la revue « finissante » des temps décadents numéro 7. Dedans, forcément, il y a à boire et à manger. Au menu, cuisine végétale, recette de cookies, urophilie, pain de nuttolène, cuisine anglaise, frites, ténia, cuisine coréenne, rôti-cochon, tofu, cannibalisme en temps de guerre et bien d’autres choses encore.

    -La Putain de Bière Cévenole, la brasserie qui fabrique des mixtures artisanales qui déchirent. La brasserie PTB fait un putain de bon boulot et prouve qu’il n’y a pas que des châtaignes et des sangliers dans les Cévennes !

    -Et pour nourrir l’esprit : le livre « Les sentiers de l’utopie », par Isabelle Fremeaux et John Jordan, ed. La Découverte. Pendant près d’un an, Isabelle Fremeaux et John Jordan sont partis sur les routes européennes, à la rencontre de celles et ceux qui ont choisi, ici et maintenant, de vivre autrement. Ils ont partagé d’autres manières d’aimer et de manger, de produire et d’échanger, de décider des choses ensemble. Ça donne envie de faire son sac, tout de suite, sans attendre le Père Noël.

    Lire la suite→

  5. 05. Triste Novembre

    -Novembre est lugubre. Déjà il y avait le 11 novembre, maintenant il y a aussi le 13. C’est aussi le mois où JFK a été assassiné, vite une journée mémorielle. Et la mort de De Gaulle, alors, c’est pour les chiens ? Vivement décembre.

    -A voir absolument : « Le fils de Saul », film de Laszlo Nemes. C’est l’histoire d’un membre des Sonderkommando et ça se passe à Auschwitz. Ça pourrait être atroce, c’est exceptionnel car dénué de pathos et porté par une écriture dense, nerveuse, sans concession à la facilité. La preuve qu’on peut tout faire au cinéma quand on a du talent.

    Lire la suite→

  6. 06. On s’informe

    -Le premier mag digital en anglais consacré à la communauté iranienne :
    www.kayhan.london/en/
    Art, culture, lifestyle : passionnant.

    -Le seul mag d’info indépendant qui respecte la parité :
    www.lesnouvellesnews.fr/
    Documenté et réactif, bonne adresse.

    Lire la suite→

  7. 07. Demain

    -A Manifiesta samedi 17 septembre. Manifiesta c’est la fête de l’Huma chez les Belges, à Bredene sur Mer. Rendez-vous Foire aux livres à 18h, j’y serai. Beaucoup d’activités passionnantes, ne traînez pas trop au stand moules-frites.

    -A Flamanville les 1-2 octobre, pour faire barrage à la connerie. Le nucléaire ça pue la mort, ça pollue pour 300 000 ans. En plus je ne vois pas comment les méga-brels d’EDF seraient capables de mener à bien leur projet de nouvel EPR.

    -Au Lénine café de Chalonnes-sur-Loire. C’est un lieu associatif de débats, de spectacles, et ça se passe dans un coin perdu, sous l’œil bienveillant de Vladimir Ilitch Oulianov. L’endroit le plus dingue depuis le café Dolle Mol de Bruxelles, hélas fermé il y a quelques mois.

    -Voir « La Belle saison », le joli film de Catherine Corsini. Pour se faire plaisir, tout simplement.

    Lire la suite→

  8. 08. On aime

    -Pour les femmes : Les jarretelles spécial vélo de chez « Les Filles à vélo », qui montrent les cuisses musclées et cachent ce qu’on veut cacher. En vente chez Place du marché « Elles font du vélo », catégorie « fashion cycliste ».

    -Pour les hommes : un slip contraceptif qui réchauffe les couilles, entrainant parait-il une chute de la production de spermatozoïdes. Cela s’appelle le « remonte couille toulousain » (RCT pour les intimes). Leur page est à visiter d’urgence : amis poètes, bonjour. On note au passage que le mannequin de la photo est bien appareillé.

    -Pour tous : la grève, qui permet de renouer avec les joies trop vite oubliées du stop. Pas de lien Internet ici, il suffit de lever le pouce. J’en profite pour saluer Thierry, sorte de Lénine version rouquin, rencontré sur la route Vienne (Isère) – Marseille vendredi dernier. Il m’a fait un brin de chemin et de causette : on est heureux Nationale 7 !

    Lire la suite→

  9. 09. Tutti fruti

    -Lu sur un mur de Paris à propos de la loi Travail : « la loi travail, on s’en fout ; Ce qu’on veut, c’est pas travailler du tout ; Non aux négociations, oui au sabotage ». Bien envoyé.

    -La prochaine bulle économique, c’est l’immortalité à la portée des crédules ; sur le sujet, voir le très bon documentaire de Sylvie Blum, « Immortalité, dernière frontière ».

    -Le livre à lire d’urgence sur la chute de l’Empire : « Comment tout peut s’effondrer », de Pablo Servigne et Raphaël Stevens (Seuil).

    -De sympathiques séditieux, les « boycotteurs actifs », se posent des questions sur le fonctionnement de la démocratie actuelle. Si on boycottait l’élection présidentielle ? Il est temps de changer les règles du jeu, non ?

    Lire la suite→

  10. 10. Du neuf

    Livre – Le livre d’Emmanuel Deun, « L’Etrange affaire Portal » (Imago), arrive enfin en librairie. Il fait la lumière sur l’affaire Portal : vous vous souvenez ? Ce fait divers fou, fou, fou, qui date des années 70. C’est une famille de nobles fauchés qui s’est retranchée dans son château armes à la main pendant deux ans. Un vrai scénario de film.

    BD – J’attends avec impatience la nouvelle BD de Gauthier, « Justin », à paraître en avril 2016 chez Delcourt. C’est la première BD en France consacré au thème intrigant du changement de sexe. Sur ce sujet sensible, nul doute que cette talentueuse et vénéneuse artiste va nous étonner. Fait partie des « à lire d’urgence ».

    Expo – Hubert Robert au Louvre, dès le 9 mars 2016, ça ne se rate pas. Hubert Robert est un artiste du 18e siècle connu pour ses paysages et monuments détruits. « Robert des Ruines » est peut-être le peintre le plus négatif de l’histoire. Une bonne raison de s’y précipiter, pour faire la nique à une époque où il convient de slalomer sur les pentes du super-oui et d’ouvrir les bras à l’avenir radieux. On aime particulièrement ses célèbres ruines du Louvre, musée dont il a été le conservateur… Un joli pied de nez aux cultureux ?

    Lire la suite→


© 2013 Corinne Maier

Accueil | Contact | Mentions légales